Quand les mains viennent prendre le relais

Quand les mains viennent prendre le relais

Les mains, c’est fascinant combien elles nous sont si utiles.

Bien sûr, l’on arrive à ne plus même penser à elles, tellement elles sont de tous nos gestes quotidiens. De se brosser les cheveux, porter la fourchette à la bouche, ouvrir la porte, tourner la clé dans la serrure et voilà qu’elles sont à chaque geste, indispensables.

Est-ce que les utilisateurs fous de textos y pensent, au mouvement des doigts sur le clavier…les mains, mes mains….

Merci à mes mains pour leur agilité                                                                                                                   Merci à mes mains pour leur secours                                                                                                                 Merci à mes mains pour le travail de la matière…

Lorsqu’un événement très déstabilisant arrive et que je me sens absolument bloquée et affolée, impuissante face à ce qui se passe, je me tourne vers mes mains et elles prennent le relais. Lorsque ma tête est sur le point d’éclater face à la gravité de la chose qui se produit, où le corps se sent attaqué par la violence de la surprise. Là, c’est urgent que je fasse quelque chose de tangible, de manuel.

Le plus simple et le plus rapide fut de commencer un tricot au crochet avec un projet simple et où les mains peuvent aller sans s’inquiéter de compter. Alors ma tête se repose dans la gestuelle douce du crochet dans la laine, qui descend et remonte comme un balancier d’équilibre.

dscf3671-red

Un châle en alpaga gris, de la laine achetée il y a 25 ans déjà, je dis déjà parce qu’à l’époque, j’avais ouvert une boutique où je voulais offrir au public des produits et des objets en lien avec l’environnement tel que des laines naturels ou teintes avec des végétaux et bien d’autres choses. Elle s’appelait HYSOPE.

Un châle, c’est un bon projet si on le fait simple tout droit comme une longue bande. Il suffit de choisir un motif pour le rendre spécial. Ici, j’ai choisi un motif de d’écailles doubles très répétitif. Tiré d’une revue  » Mon Tricot, 800 points et conseils  » que j’ai depuis 1982, cette revue est tout en pages détachées tellement elle a du vécu. C’est pas d’hier que je tricote…entre autres activités manuelles ♥

dscf3673-2
Livre Mon Tricot #82, 800 points et conseils, Paris.

Mon châle mesure 14 pouces ou 36 cm en largeur et en longueur je suis rendu à 48 pouces ou 122 cm, je vais continuer jusqu’à un peu plus de 60 pouces ou 152 cm. 

dscf3674-red

Pour alimenter un peu plus l’intérêt de tricoter pour se ZENifier : Voir cet article récent dans la revue Psychologie, Tricot, le nouveau yoga…Mains actives, esprit serein

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s