Nouvelle Lune en Bélier- Oui à Sa Vie

Nouvelle Lune en Bélier- Oui à Sa Vie

Le Bélier, premier signe de la roue du Zodiaque qui donne l’élan prometteur.

Une nouvelle Lune, c’est un nouveau départ. Ici en Bélier, quelle belle occasion pour mettre ses projets en vue, les peaufiner, voir comment on peut les réaliser. Profitons de cette énergie du printemps. Le Bélier, signe de ce feu intérieur que nous portons tous et qui lorsque exacerbé peut s’enflammer et exploser.Jpeg

Mais ce feu est notre capacité créative à répondre à la vie pour autant qu’on puisse catalyser cette puissante énergie parfois brutale.

Régi par la planète Mars, le Bélier désire exprimer son individualité, c’est le ‘’je’’ qui se manifeste : je veux, je désire, j’entreprends, j’ose, je me défends.

Avec la conjonction Vénus rétrograde- Soleil, on se demande alors, comment puis-je reprendre ce que j’ai trop cédé de mon individualité ou on réalise là où l’on a trop gardé pour soi, où l’on a manqué de générosité ou de flexibilité.

L’astrologue Isabel Hickey écrit que là où vous avez votre Bélier, l’Esprit Divin descend se manifester.

Donc, oui cette nouvelle Lune en est une de projection de ce que l’on souhaite pour soi, pour son bien-être. Le Bélier c’est l’identité, l’égo, l’image, les besoins…ses besoins.

Mars est sextile Neptune, tempérant nos impulsions ardentes, nous facilitant la connexion avec notre intuition qui peut nous guider vers le bon moment pour agir et avec cette lune, on est stimulé à faire ce qu’il faut pour mettre dans sa vie les choses que nous aimons.

Professionnellement, spirituellement et personnellement nous avons besoin de nouveaux défis.

En Bélier, pourquoi pas avec cette lunaison qui donne le ton, faire un tableau d’inspiration de ce que l’on désire, des choses qu’on a besoin et qu’on souhaite faire pour soi cette année.

Moi qui suis ascendant Bélier, j’adore cette énergie martienne qui me pousse à changer ce qui ne va plus et à visionner ce que j’aimerais mettre en place. Ça se peut que j’explore plusieurs voies et qu’au fil, je rétrécisse pour ne garder que les choses que j’aime.

Les énergies de ce printemps nous stimulent à changer et à choisir.

Je viens de terminer un article dans le numéro de janvier 2017 du magazine Flow (magazine que je lis d’un couvert à l’autre avec mon crayon souligneur). Cet article porte le titre :  »Maîtriser l’art de renoncer », portant sur un livre de Peg Steep, Partir ou rester, qui nous dit qu’il est aussi important de savoir quand s’arrêter et que la persévérance n’est pas toujours la meilleure voie. Le  »n’abandonnez jamais » est un mot d’ordre souvent répété, mais qui peut nous rendre la vie très misérable.

Alors qu’en fin de compte, si nous abandonnons au bon moment, nous nous libérons d’avoir à poursuivre un but vain et nous nous accordons la possibilité de faire quelque chose de plus gratifiant.

Composition1

 

 »Partir ou rester » de Peg Streep et Alan Bernstein, éditions de l’Homme.

Magazine Flow, janvier 2017 no 14.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s