Crème d’automne aux poireaux

Samedi dernier, le marché débordait de légumes et souvent offerts en paquet de plusieurs ensemble, par exemple un paquet de 8 poireaux frais que je me suis empressée d’acheter.

Un goût de poireaux et je me suis dit que je trouverais bien autre chose que les poireaux sautés ou le classique potage de poireaux.

Elena Escagedo – Pixabay

Une recette de crème de poireaux sur le site de Trois fois par jour m’a donné l’envie de l’essayer.

Ce qui m’a donné le goût c’est de caraméliser des poireaux au sirop d’érable et balsamique.

Bon voici donc ma version :

Dans mon grand Creuset, vieux de quelque quarantaine années,

j’ai fait revenir un moyen poireau émincé dans un mélange de ghee et d’huile de coco de StFrancis Herb Farm, quelques jets suffisent. Lorsque ramollis suffisamment, j’ai ajouté 2 gousses d’ail émincées que j’ai laissé revenir quelques minutes supplémentaires.

Lire la suite « Crème d’automne aux poireaux »

L’énergie du lieu

J’ai observé ou plutôt ressenti que lorsqu’on change de lieu de vie, il se passe quelque chose de très subtil au début mais qui se précise au fur et à mesure que nous investissons ce nouveau milieu

S. Hermann & F. Richter  •  Germany Pixabay

Je suis née avec la planète Uranus cuspide la maison IV de ma carte du ciel. En gros, un de ses effets est de fréquents déménagements. Ce qui s’est produit en partant avec le décès de mon père à ma naissance, ma mère veuve avec quatre enfants a dû déménagé elle-même plusieurs fois et moi à l’âge adulte j’ai continué sur cette fréquence.

Donc après 29 déménagements, je peux faire cette analyse du lieu de notre habitation. Je n’en étais pas consciente plus jeune, ce n’est qu’avec le temps et une conscience plus grande que je peux en comprendre les effets.

Quand on choisit une ville pour vivre, nous choisissons une énergie qui modulera nos attirances, nos goûts et nos désirs. Bien sûr que la maison aussi joue ses cartes d’influence mais pas autant que le milieu je pense.

Lire la suite « L’énergie du lieu »

Déménager c’est choisir un lieu

Ce sont les maisons qui nous choisissent, 2e partie.

Nos avons vendu la maison que nous aimions tant. Une maison centenaire qui avait toujours accueilli des artistes par le passé.  Ce qui explique peut-être l’attente patiente de ses nouveaux propriétaires qu’elle a fait de belle façon.

De belle façon, parce que durant l’attente de ses propriétaires  »choisis », nous l’avons bichonnée encore un peu plus. En retour, il fallait aussi le temps de bien s’en séparer, de vivre ce qu’il nous restait à y vivre avant le départ vers une nouvelle maison engageant ainsi un profond changement de vie. Elle a choisi des artistes encore, de jeunes créateurs qui la mettent en beauté et l’apprécient continuellement.

Déménager c’est choisir un lieu pour une nouvelle étape de vie, une habitation où s’habiter et habiter seront la même chose. Juste cette dimension consciente prend du temps car rien ne se fait à la hâte lorsqu’on n’est pas prêt.

Lire la suite « Déménager c’est choisir un lieu »

Envie de salade d’hiver

Une belle journée douce en ce début de février. C,est lundi et mon conjoint travaille à la maison, donc faire un bon dîner pour nous deux.

J’ai envie de légumes croquants mais aussi réconfortants…envie d’une salade d’hiver.

J’ouvre toujours mon frigo en cherchant le légume du moment c’est-à-dire celui que j’ai en quantité suffisante pour en faire une recette. Aujourd’hui en ouvrant la porte, me regarde un gros bouquet de brocoli bio. Qu’est-ce que je peux bien en faire pour le manger le plus cru possible car je n’aime pas les brocolis cuits… J’ouvre le tiroir à légumes et j’ai un petit sac de pommes de terre grelot jaune, bio. Ça me semble un bon match déjà. Je me rappelle cette recette de salade de brocoli, pommes de terre et canneberges que j’ai mise de côté pour l’essayer.

Lire la suite « Envie de salade d’hiver »

Une année 2019 de progrès

2019, coup d’envol…

Où sont les planètes en 2019 et que nous disent-elles?

Parlons d’abord un peu des planètes. Il y a celles qui sont proches de la Terre et celles qu’on dit extérieures. Nous retrouvons Mercure, Mars et Vénus qui sont proches et les planètes extérieures qui sont plus lentes : Jupiter, Saturne, Uranus, Neptune et Pluton.

Albert Häsler BernSchweiz- pixabay

Mercure, Mars et Vénus se déplacent plus rapidement dans les douze signes du zodiaque et ont une influence sur notre quotidien. Mercure, c’est la communication, les écrits, les études… Mars, c’est l’action, l’impulsion de la décision et Vénus, c’est les valeurs, les relations, les sens.

Les planètes extérieures se déplacent plus lentement et ont une influence plus longue et aussi une influence sur la société : découvertes, changement, transformations, croissance… mais dans un plus large aspect, elles ont une influence sur la conscience collective, les courants de pensée, l’économie, les tendances, etc. Jupiter, c’est la planète d’abondance, de confiance, de chance et de conscience sociale. Saturne, c’est les limites, les restrictions, la patience, la planification, le temps, la responsabilité…Uranus, c’est la rébellion, les révolutions, les imprévus, le changement, l’innovation, l’internet, la technologie… Neptune, c’est les visions, les rêves, la spiritualité, l’inspiration, mais aussi l’évasion, les drogues…Pluton, c’est la transformation, la destruction, la reconstruction, le pouvoir, le statut social…

Lire la suite « Une année 2019 de progrès »

Se renouveler

Dans l’intense Pleine Lune dans laquelle nous sommes jusqu’au 8 octobre prochain, une citation m’a accrochée et j’en ai fait un petit carton d’inspiration. Je découvre cet auteur et motivateur Steve Maraboli

Steve Maraboli jpeg 3 a

Note: Dr. Steve Maraboli est un scientifique comportemental spécialisé dans la psychologie de motivation, la dynamique de leadership, et la mentalité de pointe de performance. Conférencier, auteur et observateur social populaire.

Mes bonnes lectures d’été

… le genre de roman qui vous laisse cette émotion …

Le mois d’août vient de commencer. Plusieurs ont déjà terminé leurs vacances et d’autres les entament tout juste.

Les livres et les bons romans sont nos compagnons de vacances très souvent les plus fidèles dans les grandes chaleurs où la farniente s’impose. Mais la farniente est aussi aimée lors de nos weekends ou bien lors d’une pause rétablissement d’un malheureux épisode de santé, où nous laissons le temps au temps de faire son œuvre.

J’ai été plutôt chanceuse cet été avec de très bons romans qui ont nourri de très heureux moments de lecture. Chanceuse parce qu’il m’arrive d’avoir des attentes extraordinaires avec des romans aux prévisions favorables mais que j’abandonne en cours de lecture pour toutes sortes de raisons.

DSCF5366 (2)red

Mon premier livre que je veux vous partager ici c’est le livre de David Foenkinos, Vers le bonheur paru chez Gallimard cette année. Ce livre est un bonheur, tout simplement. C’est le genre de roman qui vous laisse cette émotion vaporeuse qui vous habite longtemps après avoir refermé le livre. Quand je lis un petit bijou comme celui-là, je reste en suspend et je referme le livre très lentement comme si je voulais rester à l’intérieur encore un peu pour m’y recueillir. Résumé du couvert:  » Antoine Duris est professeur aux Beaux-Arts de Lyon. Du jour au lendemain, il décide de tout quitter pour devenir gardien de salle au musée d’Orsay. Personne ne connaît les raisons de cette reconversion ni le traumatisme qu’il vient d’éprouver. Pour survivre, cet homme n’a trouvé qu’un remède, se tourner vers la beauté. Derrière son secret, on comprendra qu’il y a un autre destin, celui d’une jeune femme, Camille, hantée par un drame  ». Lire la suite « Mes bonnes lectures d’été »