Se renouveler

Dans l’intense Pleine Lune dans laquelle nous sommes jusqu’au 8 octobre prochain, une citation m’a accrochée et j’en ai fait un petit carton d’inspiration. Je découvre cet auteur et motivateur Steve Maraboli

Steve Maraboli jpeg 3 a

Note: Dr. Steve Maraboli est un scientifique comportemental spécialisé dans la psychologie de motivation, la dynamique de leadership, et la mentalité de pointe de performance. Conférencier, auteur et observateur social populaire.

Mettre de la présence dans ce que je fais

Deux phrases

Aujourd’hui, c’est vendredi et le vendredi j’aime bien mettre un peu d’ordre dans mes papiers.

Mais présentement, je suis en mode révision de mes méthodes et de mes habitudes et ceci dans presque tout…

Donc, j’ai accumulé des dizaines de cahiers où je mets mes réflexions, mes idées de projets qui sont un peu trop nombreux, mais bon… pour une autre fois. Bien que je suis près d’y arriver, à non pas prioriser comme dans les livres sur comment être plus efficaces, mais plutôt à choisir en étant plus à l’écoute de ce qui m’affecte.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Dans un de mes nombreux cahiers, ces deux phrases écrites sur une page comme ça:

« Mettre de la présence dans ce que je fais» et

«Être conscient de ce qui nous affecte»

…probablement des réflexions suite à une lecture.

Une idée que j’ai prise aussi je ne sais plus où, est de me faire un cahier dédié à mes lectures pour y mettre mes réflexions, citations ou passages. Ce que je veux faire bientôt.

Ce n’est pas rien ces deux phrases, à elles seules, elles peuvent vous occuper des jours durant sinon des années.

Alors j’y retourne à ces carnets.

‘’arriver’’ là où tout sera SOI où tout sera redevenu PLUS.

Revenir à notre Essentiel

Revenir,  parce que nous y avons déjà été, dans cet Essentiel…ou dans l’Essence-Ciel ou Essence originale.

DSCN42370020-web
Crépuscule, huile, 30 X 24 po. tous droits réservés @ ginette dorais

Faire le tri pour arriver à l’Essentiel…expression qu’on entend souvent.

Le tri : trier le superflu, l’inutile, le trop de…

Nous avons à certains moments le sentiment d’être submergés, d’être en train d’être engloutis. Difficile à première vue de mettre le doigt sur ce sentiment qui se présente comme un malaise d’abord : nous ne sommes plus à l’aise dans notre vie, dans notre corps, dans notre tête.

Ça peut prendre un certain temps avant de prendre conscience de ce trop.

Mais soudain, un déclencheur arrive et là ça suffit comme dit Sophie, ‘’Ça suffit ma Sophie » parce que là, nous sommes en train d’étouffer,  »tu es figée ma Sophie », plus rien ne peut nous arriver tant que nous n’y mettrons pas le temps de regarder ce qui se passe.

Sinon, ce sera autrement que nous serons obligés à y regarder : un accident, une perte d’emploi, une maladie, un événement domestique…quelque chose n’a pas passé et nous nous sentons pris dans un enchevêtrement impossible.

Courage, il faudra du courage pour accepter que le retour est la seule issue possible vers le tout début, vers le commencement de soi. Revenir à notre Essentiel.

Mais quel est donc cet Essentiel ? Cet Essentiel, le sien, cet Essentiel pour soi, pour vivre, pour respirer à nouveau. Cet Essentiel, celui qui remplira tout à lui seul, dans lequel nous serons pleins.

Ce sera pour certains, bien peu et pour d’autres, un peu plus.

Mais ce chemin du retour à l’Essentiel prendra la route de la connaissance de soi.

Car pour se débarrasser de ce qui nous bloque la vue, il nous faudra se donner rendez-vous avec soi-même.

L'essentiel
U. Leone-Pixabay

Faire le tri de toutes ces choses, ces sentiments, ses blessures, ses relations…Trier, oui mais pour trier nous aurons besoin de critères, c’est-à-dire, de se poser les bonnes questions sur la réalité du moment présent,  celle où nous sommes rendus, là, aujourd’hui.

Pour changer de route l’on devra vider ses valises et choisir ce que nous y mettrons pour revenir à voyager léger dans l’Essence de ce que l’on est, au plus profond de soi.

Nous allons examiner en premier les choses qui nous impatientent, nous irritent. Oh nous pouvons fermer les yeux mais pas pour longtemps si nous voulons à nouveau respirer la joie de se projeter en avant.

Alors ce sera ces vêtements dans lesquels nous ne vibrons plus, ce sera ces amitiés qui ont pris des routes différentes et avec lesquelles nous partageons que le superficiel, ce sera les aliments qui nuisent à notre mieux-être, ce sera les paysages quotidiens qui ne nous stimulent plus et avec lesquels nous avons terminés , ce sera ce travail qui nous étouffe et nous empêche de faire contribuer nos talents, ce sera la maison, ou la couleur des murs, de la literie.

Parfois,  c’est que nous avons trop de choses à s’occuper, nous désirons avoir plus de temps pour ce qui nous épanouit.

Parfois,  c’est juste que nous avons terminé une étape, et qu’il nous faut choisir autre chose pour continuer à progresser.

Revenir à l’Essentiel, c’est aussi simplifier tout ce qui nous pèse en réorganisant nos routines et en éliminant ce qui nous est devenu moins attirant.

Pour chacun ce sera différent, selon là où la prise de conscience s’est faite.

Revenir à l’Essentiel c’est aussi dégager de l’espace pour se déposer dans le silence, dans la nature, dans soi-même pour s’entendre, pour s’aimer et accepter de changer les habitudes néfastes, les choses devenues inutiles, les relations qui ne nous poussent plus vers l’avant…

hug-2734958_1920
Gerd Altmann-Pixabay

Dans cette démarche de retour à l’Essentiel, le temps ne compte pas, le temps sera le temps que cela prendra, le temps nécessaire pour ‘’arriver’’ là où tout sera SOI où tout sera redevenu PLUS.

Réflexion inspirée par un statut FB de ma nièce Brigitte qui vit le deuil de l’un de ses frères, mort tragiquement dans un accident de la route.

 

 

 

 

Se colorier, se réinventer…

Je suis à me réinventer…

Une amie me demande ce que je fais en ce moment. ‘’ Est-ce que tu es en production, me demande-t-elle? ’’

Voilà cette superbe question qui m’a fait répondre :  ‘’ Et bien dans le moment, j’étudie, je lis beaucoup et je réfléchis. Ma peinture est sur pause, non pas que des toiles ne se présentent pas dans ma tête mais j’ai plus urgent.‘’

J’aurais pu ajouter : je suis à me réinventer, ça prend tout mon temps presque.

collage te acrylique, 6 X 6
And there was life
Collage et acrylique
6 X 6 po
Œuvre originale
©Ginette Dorais

Ce matin, j’ouvre mon téléviseur pour écouter Radio Canada Première. (Je n’ai plus de poste de radio comme tel et je prends celle-ci via le câble). Ma télé s’ouvre toujours sur Radio-Canada télé et le matin, j’arrive souvent sur NoteRythme, une superbe de petite émission faite dans les écoles primaires où l’on produit toute une mise en scène de chansons avec les enfants. Ce matin, la chanson était Les coloriés, d’Alex Nevsky. Le refrain extraordinaire qui se répète en boucle : ‘’ il faut se colorier, il faut se réinventer ‘’.

Wow, ça m’est resté là, comme une révélation : oui c’est ça, je me réinvente dans le moment et c’est un processus assez intense parfois qui me fait paraître au regard de mes amis, assez étrange, un peu flottante comme entre deux mondes. Peut-être le suis-je entre deux mondes ou entre deux moi : celui que je laisse et celui que je deviens.

J’écrirais comme ceci : il faut se colorier, il faut se réinventer…et il faut DEVENIR !

En astrologie, j’ai sorti la carte de ma révolution solaire pour 2017, venant tout juste de passer mon anniversaire. La même information : je suis en changement, en investigation, en maturation. Ne le suis-je pas mature à mon âge me dirait la société? Comme si la maturité était une ligne d’arrivée finale. La maturité s’avère, pour moi, plutôt la définition du fruit mûr, celui qui n’a pas besoin de plus de temps pour être mangé car sinon il sera trop tard et retournera à la terre pour une autre vie. Aussi la maturité implique donc d’avoir atteint son maximum d’être.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Cueillette de pommes…photo @ ginettedorais

Quand le soleil fait un aspect dynamique à Uranus dans une révolution solaire, l’emphase sera mise pour les 12 prochains mois à se révolutionner soi-même en quelque sorte. L’urgence de se libérer est inévitable, les changements opérés viennent alors soudainement dans le but de libérer la personne et de manière positive, la rendre capable d’embrasser une partie plus progressive d’elle-même.

Il faut se réinventer, il faut se colorier, c’est ce que nous devons faire pour ne pas devenir cristallisé dans une petite rue où notre regard se rétrécirait à toujours regarder dans la même direction.

Progresser et changer viennent avec se déplacer, agrandir ses vues.

Oser quitter la zone de confort où tout a été dit pour aller vers l’inconnu où le soi se définit toujours un peu plus. C’est comme mettre un petit choc électrique pour faire circuler une nouvelle énergie ou pour remettre en marche notre potentiel de s’améliorer toujours et encore.

Découvrir des ressources, des forces qu’on avaient carrément oubliés tellement plus rien de nouveau se produit. Parfois, pour certains, le déclencheur sera une perte, une maladie, un deuil, un changement dans son travail… et pour d’autres ce sera le temps, l’appel intérieur de se mettre en danger. C’est notre nature, je crois, de se mettre en danger quelque fois, oh je ne parle pas de se mettre devant un tigre ou un ours, non juste en changement, en stimuli.

Je vais en acupuncture présentement et la petite aiguille qui pique toujours un peu, me met en stimuli pour que les énergies se mettent à recirculer.

Ce sera une grosse année. Le changement qu’il soit provoqué de l’extérieur ou demandé de l’intérieur demande bien sûr beaucoup de courage et d’énergie. Mais lorsqu’entrepris, l’on est toujours surpris de passer au travers et d’en sortir grandi. Quel beau mot ‘’grandir’’ qu’on ne dit plus souvent comme appartenant à quelque ésotérisme inquiétant.

Il y a tellement de ces mots presque interdits dans notre intelligentsia médiatique, comme âme, évoluer, prier, Dieu, anges, évolution spirituelle, astrologie, naturopathie, homéopathie, croire, et d’autres. Je vais m’y attarder une autre fois pour m’amuser un peu. En attendant je vous présente Uranus, planète rebelle, révolutionnaire ou simplement d’évolution.

Uranus2Uranus, Wikipedia

 

 

Une Bonne et Heureuse Année 2017

2017 …celle aux promesses extraordinaires où tout est possible

Nous voilà arrivé à la dernière journée de cette année marquante que fut 2016. 

Nous nous souviendrons de 2016 pour ses turbulences tant au niveau international que pour plusieurs, au niveau personnel. 

Je ne sais pas pour vous mais dans mon environnement personnel, beaucoup de mes amis me racontent ce qu’ils veulent changer dans leur vie. C’est souvent d’importants changements qui impliquent des décisions qui bouleversent leurs habitudes et leur mode de vie de façon radicale. C’est dans l’air du temps dirais-je. 

J’aime beaucoup ce temps de l’année où l’on traverse dans l’autre année, celle aux promesses extraordinaires où tout est possible, la prochaine sera meilleure, sera différente.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Bols au jardin, acrylique, 14 X 18 po. tous droits réservés @ ginette dorais

Lire la suite « Une Bonne et Heureuse Année 2017 »