Renaissance et volonté

Une Nouvelle Lune d’avancement et de clarté

Nouvelle Lune les 15-16 avril en Bélier avec un stellium de planètes entre les 23-28 degrés Bélier au carré à Pluton qui est à 21 degrés Capricorne. Et Jupiter qui rétrograde en Scorpion, sextile à Pluton en Capricorne.

Une Nouvelle Lune qui fait appel à notre créativité, à notre détermination et à notre volonté nous permettant d’avancer de manière importante. C’est le temps de clarifier nos intentions sur ce que nous voulons faire.

Je suis en haut et je suis en bas, acrylique, 36 X 12 po. 2018 @ ginette dorais red
Je suis en haut et je suis en bas, acrylique, 36 X 12 po. 2018 tous droits réservés @ ginette dorais.com ou  »penser out of the box »

Les Nouvelles Lunes marquent le début et la fin…celle-ci est très chargée d’énergie pour une renaissance et un renouveau dans nos vies. Conjointe à Uranus, planète de révolution et de changements soudains qui nous arrivent ‘’out of the blue’’.

Depuis 2011, Uranus était en Bélier, nous encourageant à nous défaire de nos vieux concepts et schémas pour libérer en nous de nouvelles idées et avenues, nous permettant une nouvelle expression de nous-mêmes, véritable renaissance.

Mais là, bientôt en mai, Uranus va entrer dans le signe du Taureau et cette Nouvelle Lune nous fait entrevoir cette renaissance et comment nous avons émergé de ces sept dernières années où Uranus a traversé le Bélier.

Notre défi ici, est de dépasser ces vieilles peurs et de les identifier et de prendre ce risque de ce nouveau moi qui émerge.

Comme le Soleil est exalté en Bélier présentement, nous avons besoin de laisser de côté notre intellect et son égo-pouvoir afin de faire place au changement qui arrive. Notre tâche sera de suivre nos passions et d’être à l’écoute de ce qui nous motive, de ce qui nous excite et alors de faire confiance à ce qui va arriver par la suite.

« Ne pensez pas. La pensée est l’ennemie de la créativité. C’est conscient et tout ce qui est conscient est mauvais. Vous ne pouvez pas essayer de faire des choses. Vous devez simplement faire ces choses. » Ray Bradburry

Éris s’ajoute à cette conjonction pour nous réactiver, nous réveiller. Nous étions à plusieurs égards endormis et là soudain on se sent comme après une bonne nuit de sommeil et les idées s’éclaircissent de façon spectaculaire. On se demande même où nous étions avant.

Ce cycle lunaire peut s’avérer une aventure assez rocambolesque, mais c’est dans le chaos que se manifeste la créativité, que les solutions nous arrivent et que nous pouvons innover dans notre approche. Nous sommes meilleurs à se découvrir des talents cachés au travers les situations problématiques, les conflits ou les frictions.

La créativité implique de sortir des sentiers battus, dans le but de regarder les choses d’une manière différente. John Steinbeck

En même temps notre beau Mercure repart direct. C’est le temps de bouger. Après son passage sur Chiron sur le dernier degré du Poisson et s’en allant le 17 avril en Bélier, Mercure nous a donné une nouvelle perspective sur nos blessures et nous encourage alors à dépasser l’idée de victime pour aller de l’avant. Nous prenons note que nous n’avons jamais été victimes mais que nous avions peut-être laissé notre pouvoir être intimidé par le désir d’approbation. Notre attitude est plus confiante maintenant que nous sommes guéris et il nous est possible d’envisager un futur plus à notre destination personnelle.

Mars le maître du Bélier est en Capricorne où il se trouve exalté. Mars en Capricorne nous aide à se focaliser, à se discipliner et à maintenir le cap. Mars se trouve entre Saturne et Pluton tandis que Vesta se trouve aussi en Capricorne. Cet alignement nous suggère que ce n’est pas seulement une période de commencement mais en même temps une de réalisation et d’achèvement.

Saturne a une forte influence présentement, nous suggérant de restreindre notre impatience en faveur de stratégies et de vision à long terme dans nos actions, car le carré de cet amas planétaire en Bélier à Pluton en Capricorne peut nous amener une certaine impulsivité et là Saturne peut nous aider à se garder une petite gêne. Ce qui ne veut pas dire avoir peur mais plutôt prendre des risque stratégiques et calculés vers le long terme et de faire confiance au processus de changement qui est en cours dans nos vies.

Uranus en Taureau le 17 mai prochain pour les 7 prochaines années viendra bouleverser notre vision matérielle. Le Taureau est le signe de la terre, de la matière, des valeurs qui supportent notre vie, de notre sécurité … Uranus c’est l’innovation, la technologie, l’informatique. Beaucoup de choses vont changer dans cet univers terrestre du Taureau. Les transports et l’alimentation sont de ceux qui verront d’importants changements.

La créativité implique de sortir des sentiers battus, dans le but de regarder les choses d’une manière différente. de John Steinbeck. Lorsque j’ai demandé à une amie de me donner un titre pour cette nouvelle toile que je vous ai mise plus haut, elle m’a répondu:  »penser out of the box » parce que la fleur est en dehors du pot. J’ai trouvé que c’était pas mal juste en cette période d’intense créativité.

Alors après ça, que vous dire que ceci: Allons de l’avant, l’esprit clair et confiant.

Laisser le cœur parler

Vivre sa vérité au quotidien, être vulnérable et pleurer ses blessures…se transformer

Pleine Lune à 11 degrés de la Vierge aujourd’hui 2 mars.

Cette Pleine Lune met son projecteur sur ce que nous sommes prêts à guérir, à purifier, à raffiner et à simplifier pour aller de l’avant dans plusieurs sphères de nos vies.

Voyage à Paris, collage et acrylique, 24 X 20
Voyage à Paris, acrylique et collage, 24 X 20 po. ( 61cm X 50 cm) tous droits réservés @ ginette dorais

La Vierge terrestre face aux grands rêves des Poissons, vient balancer ici le déluge de multiples planètes qui sont en Poissons. La Vierge c’est le service, la santé, notre corps et notre environnement…les détails basiques de notre vie. Si nous sommes plus terrestres, disons ça comme ça, nous pouvons alors faire de meilleurs choix pour répondre aux besoins de notre corps. D’ailleurs chose intéressante, la Vierge régit le petit intestin dont la fonction est de déterminer ce qui nous nourrit et ce qui est toxique. Cette Pleine Lune supporte nos changements afin d’être mieux nourrit dans tous les sens du mot et de relâcher ce qui ne nous sert plus.

Plusieurs planètes sont dans l’espace de 20-27 degrés, Mercure et Vénus sont conjoints à 22 /23 degrés Poissons, Pluton à 20 ° Capricorne, Jupiter à 23° Scorpion, Uranus à 26° Bélier et Éris à 22 ° Bélier, Chiron à 27°Poissons, Mars à 20°Sagittaire.  Ça fait du monde à la messe comme on dit. Et tout ce monde est bien actif dans plusieurs secteurs de notre vie. Une période intense de transformation.

Le Soleil c’est notre vitalité, notre créativité, notre volonté et notre individualité, conjoint avec Neptune le Grand Dissolveur, le dieu des mers, nous pouvons nous sentir parfois perdus, confus et fatigués. Ça peut être tout un défi de trouver le nord dans ce tumulte.

Nous prenons conscience que quelque chose est désaligné d’avec notre mission et de ce qui nous draine plutôt que ce qui nous inspire. Neptune nous invite à laisser notre volonté personnelle pour se laisser guider par la volonté divine, d’abandonner l’agenda écrit par notre égo et d’ouvrir celui que notre âme nous souffle au travers notre intuition, nos sentiments et nos rêves.

Nous avons tous besoin d’ordre au plus profond de nous. Et le zen nous libère de toute forme de confusion, même celle qui est matérielle ou physique. Il nous enseigne que plus on devient simple plus on devient fort. Dominique Loreau

Nous sommes à se récupérer, à reprendre le contrôle sur notre direction, à mettre de l’avant l’intention de notre âme pour apporter notre participation dans l’avancement du monde vers l’harmonie de tous ses habitants.

Mercure c’est le Messager et régit la Vierge. Si nous acceptons de relaxer notre intellect un temps soit peu, et de nous permettre d’être curieux et émerveillé, nous serons capables de recevoir de puissants messages de notre voix intérieure.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Ève, acrylique, collage, encre, pastel sec, 5 X 5 po (12 X 12cm) t.droits réservés @ ginette dorais

Mercure et Vénus s’approche d’une conjonction avec Chiron, une opportunité de guérir nos mauvaises perceptions du genre, nous ne sommes pas assez, pas assez bons, pas assez importants pour être aimés. Ces blessures peuvent sortir de leur cachette et se présenter en jalousie, en se comparant ou tout simplement en donnant plus que nous recevons pour prouver que nous méritons d’être aimés. La conjonction Vénus-Chiron peut alors ramener certaines blessures à la surface, le mieux est de les pleurer, de les accepter et de s’ouvrir à l’amour.

La conjonction Vénus-Mercure est trigone Jupiter en Scorpion, nous permettant de scruter les profondeurs et de percevoir des vérités plus profondes. Se permettre d’être vulnérables, de parler avec son cœur nous ouvrira les portes vers la transformation et une plus profonde intimité avec l’autre et soi-même. Un carré de Vesta et de Mars en Sagittaire à Mercure et Vénus peut nous exacerber quelque peu et nous faire déverser nos frustrations sur l’autre, ce qui ne nous aidera pas. Le conseil ici est de vivre sa vérité au quotidien, d’être soi-même tous les jours sans peur ni masque ni rôle.

Tout comme vous, je suis présentement dans un profond remue-ménage de maison qui s’inscrit dans ces énergies de transformation et de conscience. Tout y passe et c’est parfois difficile car il arrive que des émotions oubliées remontent à la surface. Mais l’exercice est salutaire.

Libérer de l’espace pour l’âme afin d’être.

Renouveler les archétypes

Nouvelle Lune et Éclipse solaire en sextile à Uranus

15 février, une Nouvelle Lune et Eclipse solaire partielle à 27 degrés du Verseau.

Les nouvelles lunes représentent la fin d’un cycle et le début d’un nouveau. Son influence se fait sentir sur 4 semaines tandis que celle d’une éclipse sur 6 mois. C’est la période idéale pour un nouveau départ. Écrire ses intentions pour ce que l’on souhaite changer nous permet de se questionner sur ce que nous voulons mettre de l’avant.

Cette Nouvelle Lune relie le Soleil et Mercure à Uranus en sextile, c’est la dernière configuration de ce genre avant plusieurs décennies. Cela marque un changement d’époque. Nous offrant la possibilité d’élargir sa vision pour sortir du conformisme, exigeant une transformation de notre part qui passe par la prise de conscience ou par une cassure ou un effondrement de ses murs afin de nous ouvrir à de nouvelles formes d’expressions et de libertés que nous devront prendre.

Depuis le début de 2018, nous avons ressenti que nous avions besoin de lâcher prise sur les choses du passé qui demandaient à être relâcher.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Le petit roi et la dame blanche, acrylique 5 X 7 po. Œuvre originale@ginette dorais 2012

Tout près de cette éclipse à 27 degrés Verseau se trouve Mercure mettant l’emphase sur la communication, les idées, les arrangements, l’éducation, les transports pour les prochains six mois.

Nos relations sont aussi dans le thème de cette éclipse. D’abord la relation que nous avons avec nous-mêmes. Nous allons plus facilement observer ce qui se passe au plus profond de nous-mêmes, comme l’observateur témoin de nos pensées et de nos actions. De même, nous allons réfléchir sur qui nous choisissons pour nous entourer. Certaines relations peuvent être renforcées tandis que d’autres ne nous apportent plus de croissance et auront besoin de se terminer.

Le plus important est de prendre le temps de parler de ce qui ne va pas, de se connecter honnêtement avec ses pensées et ses sentiments pour permettre la guérison et d’obtenir un nouveau regard sur les problèmes.

Avec la dernière éclipse lunaire du 31 janvier dernier, cette éclipse solaire nous montre une nouvelle prise de conscience des femmes, annonçant une période de changement concernant leur droits, leur santé, leur éducation, leurs conditions de vie…pour les femmes en général mais surtout pour les mères.

Le changement d’énergie est palpable, nous sommes conscients que tout jusqu’ici nous a amené là où nous sommes. Le secret pour avancer ici, est de développer notre perception consciente de ce momentum, afin de comprendre ce qu’il attend de nous.

Comme c’est une éclipse alignée sur le nœud sud, cette éclipse marque la division claire entre le passé et le futur. Nous sommes appelés à prendre conscience des patterns et attitudes qui nous empêchent de progresser.

Le Verseau est le visionnaire, l’oracle et le voyant. Dernier signe d’air, il s’élève au-dessus pour voir le grand portrait et ainsi pouvoir entrevoir de nouvelles possibilités. Nous avons le potentiel de transformer notre mode de pensée et de renouveler nos pouvoirs visionnaires.

Actuellement notre plan collectif est dépassé. Nous vivons sur un vieux système d’opération plus approprié au début du 20è siècle. Le Verseau peut voir les patterns. Toutes nos croyances, Dieu, le capitalisme, les genres, la justice, la paix, les relations, sont toutes en train de se transformer. Les bases sont toutes là, nous avons besoin de les renouveler avec des énergies et des croyances différentes.

Pour ce faire, nous devons comprendre d’abord nos croyances et ensuite les vivre.

Quand Uranus arrivera dans le signe du Taureau en mai prochain et y séjournera pour 7 ans, tous les archétypes de vie se renouvelleront.

Dans ma liste de lecture j’ai mis : Aymeric Caron, Utopia XXI, 500 ans après la naissance de l’utopie, le projet d’une nouvelle société. « Ceci n’est pas un livre. C’est un voyage au centre d’une terre nouvelle, ce sont des pas sur une route à inventer, c’est un rêve pour affronter la réalité » Paru chez Flammarion

 

 

Mettre de la présence dans ce que je fais

Deux phrases

Aujourd’hui, c’est vendredi et le vendredi j’aime bien mettre un peu d’ordre dans mes papiers.

Mais présentement, je suis en mode révision de mes méthodes et de mes habitudes et ceci dans presque tout…

Donc, j’ai accumulé des dizaines de cahiers où je mets mes réflexions, mes idées de projets qui sont un peu trop nombreux, mais bon… pour une autre fois. Bien que je suis près d’y arriver, à non pas prioriser comme dans les livres sur comment être plus efficaces, mais plutôt à choisir en étant plus à l’écoute de ce qui m’affecte.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Dans un de mes nombreux cahiers, ces deux phrases écrites sur une page comme ça:

« Mettre de la présence dans ce que je fais» et

«Être conscient de ce qui nous affecte»

…probablement des réflexions suite à une lecture.

Une idée que j’ai prise aussi je ne sais plus où, est de me faire un cahier dédié à mes lectures pour y mettre mes réflexions, citations ou passages. Ce que je veux faire bientôt.

Ce n’est pas rien ces deux phrases, à elles seules, elles peuvent vous occuper des jours durant sinon des années.

Alors j’y retourne à ces carnets.

Faire son ordinaire

Dans un sens ou parfois dans un autre

Je suis une amoureuse des petites choses du quotidien depuis toujours.

Par exemple, j’aime tout ce qui est l’ordinaire comme ma mère et d’autres de son époque pouvaient dire ’’ faire son ordinaire’’.

L’expression  »faire son ordinaire » veut dire tout simplement de faire toutes ces choses qui sont ordinaires dans une maison mais sans lesquelles notre maison perdrait de sa qualité et de son confort.

J’aime tout ce qui se fait dans une maison, par exemple j’aime beaucoup repasser le linge. C’est pour moi un temps de méditation où mon esprit se dépose sur le mouvement du fer à repasser. Mais je me rends compte que les choses à faire qui se font manuellement sont celles où je suis le plus à l’aise, je n’aime pas le bruit des machines.

J’aime étendre mon linge sur la corde à linge, dehors au grand air. J’aime plier le linge, je fais attention aux plis, parfois les draps sont pliés dans un sens et une autre fois je les plie dans l’autre sens, pour varier, pour ne pas toujours les plier de la même façon.

ironing-service-560700_1920
Congerdesign-pixabay

Ce qui m’amène ici à vous parler des 5 visions sur notre vie quotidienne que Michael Puett, professeur d’histoire chinoise à l’université Harvard a mis en évidence chez les philosophes chinois. (Envie de vous partager ma lecture-découverte dans mon dernier Flow anglais.)

D’abord, le philosophe Confucius, 551-471 BC, nous dit qu’il est possible de briser nos patterns en changeant de petites choses dans notre vie de tous les jours. Nous sommes portés à réagir aux situations, aux autres et à nos émotions et celles des autres, pouvant créer des conflits. Souvent après coup, l’on pense qu’on aurait pu réagir autrement. Alors selon Confucius, nous pouvons briser ces patterns réactifs, en mettant dans notre quotidien des rituels, des habitudes de gentillesse, de politesse et d’attention aux autres qui seront pour nous alors, comme une sécurité. Par exemple, prendre l’habitude de dire bonjour à ses collègues de travail en dépit des conflits qu’il pourrait y exister. Ceci crée un espace où l’on n’est plus le jouet de nos émotions mais où l’on apprend à les gérer. Confucius nous dit qu’on peut, grâce à des rituels, devenir une personne différente, grandir et briser les patterns pour trouver de nouvelles manières d’être avec les autres.

La deuxième vision est celle de Mencius, 371-289 BC. Mencious nous dit que nous avons tendance à prendre pour acquis que le monde est prédictible et stable. Donc pour être heureux, il nous suffit de se connaître et de trouver la meilleure version de nous-mêmes. Ce qui suppose qu’on ne tient pas compte de l’imprévisible qui arrive toujours. Donc Mencious nous dit que nous devrions plutôt être comme des jardiniers ou des fermiers vivant dans un monde qui change constamment avec les saisons . Nous devons aborder la vie de la même façon. Un processus en constant changement où l’on est en relation avec le changement :  soit on y répond ou l’on change de direction.

Troisième vision, Laozi au 6 e siècle nous dit que le pouvoir n’est pas dans la force mais dans la faiblesse. Nous pensons que le pouvoir veut dire être fort,  puissant et imposer aux autres. Selon Laozi, c’est absolument le contraire. Si vous voulez faire un impact sur les autres c’est par la gentillesse et la vulnérabilité. En démontrant notre compréhension et en étant flexible, en essayant de toujours faire la bonne chose au bon temps, nous pouvons changer les situations. C’est la vraie force selon Laozi.

Quatrième vision, chaque chose est énergie. La peur et la colère nous draine beaucoup d’énergie et nous rend épuisé. Ces émotions nous vident de notre énergie. Selon les philosophes chinois, il y a une autre manière pour avoir de l’énergie. C’est en faisant les choses qui génèrent de l’énergie dans notre vie de tous les jours. Comment savoir ce qui nous procure cette énergie et bien c’est en se posant des questions sur ce que l’on fait.‘’ Comment je me sens quand je fais cette chose’’ voilà. C’est juste ça. Est-ce que je suis rempli et que j’ai envie de partager. Quand on fait ce qui nous nourrit l’on se sent vibrant, radieux, on a envie de partager avec les autres. Tous nos sens sont plus réceptifs, nous sommes plus présents. Le QI circule librement sans entrave. C’est en changeant notre énergie que nous changerons l’énergie du monde. Si nous sommes tous dans une énergie fluide et rayonnante, imaginez le monde alors.

La cinquième vision, nous devons entraîner notre spontanéité. Zhuangzi 369-286 BC. Ce que nous prenons pour de la spontanéité n’est que la réponse apprise qui suit nos habitudes et nos patterns. Pour Zhuangzi, c’est d’abord en apprenant le piano, qu’après nous pouvons être spontanés dans l’exécution de ce que nous ressentons. C’est en entraînant la spontanéité que nous devenons ouvert sur le monde, en se libérant de nos patterns par la pratique de petites choses différentes dans notre vie quotidienne, C’est quand on a maîtrisé les bases du piano qu’on peut jouer, quand nous embrassons la vie à cœur ouvert et que nous sommes ouverts au monde qui nous entoure, c’est là que nous pouvons être vraiment spontanés.

The PathDepuis 2006, Michael Puett a enseigné un cours d’études de premier cycle à l’Université de Harvard sur la philosophie chinoise, examinant comment les textes chinois classiques sont pertinents aujourd’hui. Le cours est maintenant l’un des plus populaires de Harvard, le troisième seulement après « l’introduction à l’informatique » et «principes de l’économie.»  M. Puett et l’écrivaine Christine Gross-Loh ont distillé l’essence de son cours dans  » The Path: What Chinese Philosophers Can Teach Us About the Good Life ”  ,acheté par les éditeurs dans 25 pays, y compris la Chine.

Quand on change nos habitudes, l’énergie commence à recirculer—pas seulement en nous-mêmes mais aussi entre nos rencontres avec les autres.

Changer des habitudes n’est pas facile surtout en alimentation…mais lorsqu’on y parvient, une à la fois, l’énergie qui revient est absolument libératrice à tant de niveaux.

Alors j’ai envie de dire, «Let’s play, et Give it a trial » là où nous sommes engloutis dans des habitudes ou des patterns réactifs qui nous amènent toujours à la même place d’inconfort.

Changer une chose et ressentir. 6 manières pour se sentir bien dans le Flow no. 20  

La Pleine conscience est devenue un phénomène ai-je lu dernièrement dans le journal La Presse. Et si l’imprévisible était dans la Pleine conscience qui remettra l’énergie en mouvement et les systèmes abusifs par terre.

L’avenir tout le monde l’envisage de façon catastrophique […] moi je pense que ça ne va pas se produire comme ça […] il va se produire une révolution de l’intérieur, une révolution du cœur.  » B. Vergely https://www.facebook.com/lessymboles/videos/1495429813866117/

‘’arriver’’ là où tout sera SOI où tout sera redevenu PLUS.

Revenir à notre Essentiel

Revenir,  parce que nous y avons déjà été, dans cet Essentiel…ou dans l’Essence-Ciel ou Essence originale.

DSCN42370020-web
Crépuscule, huile, 30 X 24 po. tous droits réservés @ ginette dorais

Faire le tri pour arriver à l’Essentiel…expression qu’on entend souvent.

Le tri : trier le superflu, l’inutile, le trop de…

Nous avons à certains moments le sentiment d’être submergés, d’être en train d’être engloutis. Difficile à première vue de mettre le doigt sur ce sentiment qui se présente comme un malaise d’abord : nous ne sommes plus à l’aise dans notre vie, dans notre corps, dans notre tête.

Ça peut prendre un certain temps avant de prendre conscience de ce trop.

Mais soudain, un déclencheur arrive et là ça suffit comme dit Sophie, ‘’Ça suffit ma Sophie » parce que là, nous sommes en train d’étouffer,  »tu es figée ma Sophie », plus rien ne peut nous arriver tant que nous n’y mettrons pas le temps de regarder ce qui se passe.

Sinon, ce sera autrement que nous serons obligés à y regarder : un accident, une perte d’emploi, une maladie, un événement domestique…quelque chose n’a pas passé et nous nous sentons pris dans un enchevêtrement impossible.

Courage, il faudra du courage pour accepter que le retour est la seule issue possible vers le tout début, vers le commencement de soi. Revenir à notre Essentiel.

Mais quel est donc cet Essentiel ? Cet Essentiel, le sien, cet Essentiel pour soi, pour vivre, pour respirer à nouveau. Cet Essentiel, celui qui remplira tout à lui seul, dans lequel nous serons pleins.

Ce sera pour certains, bien peu et pour d’autres, un peu plus.

Mais ce chemin du retour à l’Essentiel prendra la route de la connaissance de soi.

Car pour se débarrasser de ce qui nous bloque la vue, il nous faudra se donner rendez-vous avec soi-même.

L'essentiel
U. Leone-Pixabay

Faire le tri de toutes ces choses, ces sentiments, ses blessures, ses relations…Trier, oui mais pour trier nous aurons besoin de critères, c’est-à-dire, de se poser les bonnes questions sur la réalité du moment présent,  celle où nous sommes rendus, là, aujourd’hui.

Pour changer de route l’on devra vider ses valises et choisir ce que nous y mettrons pour revenir à voyager léger dans l’Essence de ce que l’on est, au plus profond de soi.

Nous allons examiner en premier les choses qui nous impatientent, nous irritent. Oh nous pouvons fermer les yeux mais pas pour longtemps si nous voulons à nouveau respirer la joie de se projeter en avant.

Alors ce sera ces vêtements dans lesquels nous ne vibrons plus, ce sera ces amitiés qui ont pris des routes différentes et avec lesquelles nous partageons que le superficiel, ce sera les aliments qui nuisent à notre mieux-être, ce sera les paysages quotidiens qui ne nous stimulent plus et avec lesquels nous avons terminés , ce sera ce travail qui nous étouffe et nous empêche de faire contribuer nos talents, ce sera la maison, ou la couleur des murs, de la literie.

Parfois,  c’est que nous avons trop de choses à s’occuper, nous désirons avoir plus de temps pour ce qui nous épanouit.

Parfois,  c’est juste que nous avons terminé une étape, et qu’il nous faut choisir autre chose pour continuer à progresser.

Revenir à l’Essentiel, c’est aussi simplifier tout ce qui nous pèse en réorganisant nos routines et en éliminant ce qui nous est devenu moins attirant.

Pour chacun ce sera différent, selon là où la prise de conscience s’est faite.

Revenir à l’Essentiel c’est aussi dégager de l’espace pour se déposer dans le silence, dans la nature, dans soi-même pour s’entendre, pour s’aimer et accepter de changer les habitudes néfastes, les choses devenues inutiles, les relations qui ne nous poussent plus vers l’avant…

hug-2734958_1920
Gerd Altmann-Pixabay

Dans cette démarche de retour à l’Essentiel, le temps ne compte pas, le temps sera le temps que cela prendra, le temps nécessaire pour ‘’arriver’’ là où tout sera SOI où tout sera redevenu PLUS.

Réflexion inspirée par un statut FB de ma nièce Brigitte qui vit le deuil de l’un de ses frères, mort tragiquement dans un accident de la route.

 

 

 

 

Ce sont les maisons qui nous choisissent!

C’est la maison qui choisit ses propriétaires…

Après avoir acquis plusieurs maisons, j’ai pu observer que c’est la maison qui choisit ses propriétaires. Même le logement agit de même.

Les maisons qui ont une histoire, récentes ou plus anciennes, réagissent à l’acheteur qui se présente pour en faire l’acquisition. Les maisons ont une âme, qui a été nourrie par ses habitants au fil des passages de ses différents propriétaires. Elles acquièrent alors une énergie propre qui agit en aimant lors des visites d’achats.

Pour qui est sensible et capable de voir au-delà de l’action, cette énergie est ressentie et peut être lue.

Mon oasis, huile, 24 X 36
Mon oasis, huile, 24 X 36 po. (61 cm X 91 cm), tous droits réservés @ ginette dorais

Si l’âme n’est pas respectée et se trouve forcée ou dénaturée par les mauvais acquéreurs dont l’énergie n’est pas compatible avec celle de la maison, celle-ci ne leur rendra pas l’abri désiré.

Je dirais que plus les habitants de la maison ont une évolution spirituelle consciente, et qu’au fil du temps il en a été ainsi pour plusieurs propriétaires, cette maison ira jusqu’à rejeter ceux qui ne sont pas en harmonie avec ses vibrations. Même si intellectuellement, l’on essaiera de l’acquérir, elle se rebellera et fera en sorte que cela n’arrive pas. Par deux fois, j’ai vécu une expérience assez surprenante qui, à prime abord, aurait dû nous inquiéter mais qui s’est avérée des plus chanceuses. Une première fois, lors de la vente d’une maison, l’acheteuse se désiste quinze minutes avant la signature notariée. Nous étions plutôt sous le choc, ayant fait une promesse d’achat sur une nouvelle maison sans condition étant donné que les conditions pour celle que nous vendions étaient toutes levées. Nous avons appris que cette acheteuse était sur le bord d’une faillite et avait une personnalité narcissique, elle poursuivait à qui mieux mieux tous et chacun dont elle se sentait victime. Nous avons alors eu une nouvelle offre le lendemain qui a été conclue et dont l’acquéreur était plus juste pour elle. Une autre expérience semblable où la personne qui voulait acheter n’avait vraiment pas l’énergie de l’âme de la maison même à l’opposé de celle-ci, n’ayant aucune affinité avec l’énergie de paix et de joie que cette maison dégageait, un acheteur turbulent, insensible et immature presque agressif à l’intimité paisible du lieu. À la dernière minute, il a eu peur et a reculé. Un autre s’est présenté et encore une fois plus juste à la maison. Ce qui m’émerveille toujours quand une telle chose se produit.

L’on a souvent vécu pour la plupart, de vouloir habiter un logement ou une maison et qu’à la visite de ce lieu, nous ressentions un malaise ou quelque chose parfois difficile à nommer qui nous donnait envie de partir au plus vite du lieu. Ce quelque chose d’invisible, de vibrationnel ne peut être perçu par tout le monde mais par ceux qui ont développé leur intuition et leur faculté d’écoute extrasensorielle. Et les autres qui ne font confiance qu’à leur intellect voudront quand même s’y loger et plus tard, peut-être n’y resteront pas longtemps ou y vivront plusieurs désagréments. Ça va dans un sens comme dans l’autre, selon que les vibrations seront accordées ou pas, les unes aux autres.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Humble, huile, 8 X 8 po. ( 20 X 20 cm) tous droits réservés @ ginette dorais

Il y a des maisons de passage où l’on va chercher quelque chose de nécessaire pour évoluer vers autre chose. Des maisons oasis où l’on se reconstruit. Des maisons d’apprentissage où l’on règle des karmas, de voisinage, de bruit, d’isolement etc… Des maisons pour y fonder une famille, des maisons de travail et encore.

Le plus important c’est de choisir sa maison. Si l’on est en couple, bienheureux seront ceux qui sont rendus à la même place dans leur connaissance d’eux-mêmes avec les mêmes niveaux vibratoires.  Sinon, les compromis seront nécessaires pour que les deux y trouvent l’espace pour avancer. Si l’un des deux va juste dans le choix de l’autre pour lui faire plaisir ou pour garder son couple en vie, ça risque de ne pas bien fonctionner pour les deux.

Dans choisir, il y a forcément au départ des critères de choix. Bien que pour la majorité, les critères sont difficiles à établir si l’on n’a pas une connaissance de ses besoins de base. Par besoins de base, je pense ici de ces besoins subtils de l’âme qui nous interpelle intérieurement mais que trop souvent l’on fait taire avec des ‘’ il faut que’’, avec des idées extérieures à soi imposées par ce qu’on devrait faire au lieu de ce que l’on ressent intérieurement et qui s’adresse plus justement à son être.

Pour augmenter ses chances, il est bon de se donner des ouvertures sur l’imprévu, sur ce qui apparaît soudainement en dehors de notre première zone de recherche. C’est souvent là que les surprises heureuses nous attendent.

Je pense que c’est les mêmes principes quand vient les choix de vie comme le travail, ou le choix de son partenaire de vie. J’étirerais ça jusqu’à choisir ses vêtements, son auto, ses meubles, son décor…est-ce que cela est vraiment ce que je suis ou si c’est ce que je pense devoir être pour être dans la norme.

Dans ce monde où les influences extérieures sont fortes : télé, réseaux sociaux, magazines, cinéma… les critères de sélection sont souvent ceux des autres et il est difficile d’affronter cette pression du groupe social pour exprimer et surtout investiguer son identité propre car pour certains ça pourrait les obliger à des séparations d’avec ses amis, son partenaire ou même son travail actuel. Mais je crois que la paix du cœur et de l’âme est à ce prix. Prix qui est moins élevé qu’on pense face aux décisions.

Quand on est en harmonie avec le changement qui nous rapproche de ce que l’on est comme personne entière, on est plus vivant, plus souriant, plus heureux. Cela se traduira bien évidemment par un plus grand rayonnement et une plus grande participation à l’évolution de notre monde.

Il y a plusieurs possibles, pas juste un mais plusieurs et c’est là la chance que nous avons de bien choisir dans ces possibles pour être ce que nous sommes vraiment et non pas ce que nous croyons devoir être.

Fenêtres 1a red

Il est grand temps qu’on se retrouve et qu’on habite sa maison, celle qui nous correspond et qui nous soutiendra dans notre évolution, celle avec qui nous converserons dans le silence de son âme, celle qui sera un véritable refuge de paix, celle qui contribuera à notre santé physique et mentale, celle qui laissera entrer la lumière et accueillera les siens et les amis nouveaux et anciens qui nous accompagnent dans notre évolution.

Je quitte présentement un maison à l’âme heureuse et ses nouveaux propriétaires continueront de profiter de sa joie, de sa paix, de son inspiration, de son soutien. Comme elle est centenaire, elle a une histoire de bonheur qui transpire de toute part et a devant une autre centaine. Elle est droite et solide et chaleureuse, entourée de protection par ses arbres qui l’enveloppent, elle est au cœur du village comme un repère d’histoire. Elle est belle et digne.

Nous attend une autre maison pour une autre étape de vie.