Ce sont les maisons qui nous choisissent!

C’est la maison qui choisit ses propriétaires…

Après avoir acquis plusieurs maisons, j’ai pu observer que c’est la maison qui choisit ses propriétaires. Même le logement agit de même.

Les maisons qui ont une histoire, récentes ou plus anciennes, réagissent à l’acheteur qui se présente pour en faire l’acquisition. Les maisons ont une âme, qui a été nourrie par ses habitants au fil des passages de ses différents propriétaires. Elles acquièrent alors une énergie propre qui agit en aimant lors des visites d’achats.

Pour qui est sensible et capable de voir au-delà de l’action, cette énergie est ressentie et peut être lue.

Mon oasis, huile, 24 X 36
Mon oasis, huile, 24 X 36 po. (61 cm X 91 cm), tous droits réservés @ ginette dorais

Si l’âme n’est pas respectée et se trouve forcée ou dénaturée par les mauvais acquéreurs dont l’énergie n’est pas compatible avec celle de la maison, celle-ci ne leur rendra pas l’abri désiré.

Je dirais que plus les habitants de la maison ont une évolution spirituelle consciente, et qu’au fil du temps il en a été ainsi pour plusieurs propriétaires, cette maison ira jusqu’à rejeter ceux qui ne sont pas en harmonie avec ses vibrations. Même si intellectuellement, l’on essaiera de l’acquérir, elle se rebellera et fera en sorte que cela n’arrive pas. Par deux fois, j’ai vécu une expérience assez surprenante qui, à prime abord, aurait dû nous inquiéter mais qui s’est avérée des plus chanceuses. Une première fois, lors de la vente d’une maison, l’acheteuse se désiste quinze minutes avant la signature notariée. Nous étions plutôt sous le choc, ayant fait une promesse d’achat sur une nouvelle maison sans condition étant donné que les conditions pour celle que nous vendions étaient toutes levées. Nous avons appris que cette acheteuse était sur le bord d’une faillite et avait une personnalité narcissique, elle poursuivait à qui mieux mieux tous et chacun dont elle se sentait victime. Nous avons alors eu une nouvelle offre le lendemain qui a été conclue et dont l’acquéreur était plus juste pour elle. Une autre expérience semblable où la personne qui voulait acheter n’avait vraiment pas l’énergie de l’âme de la maison même à l’opposé de celle-ci, n’ayant aucune affinité avec l’énergie de paix et de joie que cette maison dégageait, un acheteur turbulent, insensible et immature presque agressif à l’intimité paisible du lieu. À la dernière minute, il a eu peur et a reculé. Un autre s’est présenté et encore une fois plus juste à la maison. Ce qui m’émerveille toujours quand une telle chose se produit.

L’on a souvent vécu pour la plupart, de vouloir habiter un logement ou une maison et qu’à la visite de ce lieu, nous ressentions un malaise ou quelque chose parfois difficile à nommer qui nous donnait envie de partir au plus vite du lieu. Ce quelque chose d’invisible, de vibrationnel ne peut être perçu par tout le monde mais par ceux qui ont développé leur intuition et leur faculté d’écoute extrasensorielle. Et les autres qui ne font confiance qu’à leur intellect voudront quand même s’y loger et plus tard, peut-être n’y resteront pas longtemps ou y vivront plusieurs désagréments. Ça va dans un sens comme dans l’autre, selon que les vibrations seront accordées ou pas, les unes aux autres.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Humble, huile, 8 X 8 po. ( 20 X 20 cm) tous droits réservés @ ginette dorais

Il y a des maisons de passage où l’on va chercher quelque chose de nécessaire pour évoluer vers autre chose. Des maisons oasis où l’on se reconstruit. Des maisons d’apprentissage où l’on règle des karmas, de voisinage, de bruit, d’isolement etc… Des maisons pour y fonder une famille, des maisons de travail et encore.

Le plus important c’est de choisir sa maison. Si l’on est en couple, bienheureux seront ceux qui sont rendus à la même place dans leur connaissance d’eux-mêmes avec les mêmes niveaux vibratoires.  Sinon, les compromis seront nécessaires pour que les deux y trouvent l’espace pour avancer. Si l’un des deux va juste dans le choix de l’autre pour lui faire plaisir ou pour garder son couple en vie, ça risque de ne pas bien fonctionner pour les deux.

Dans choisir, il y a forcément au départ des critères de choix. Bien que pour la majorité, les critères sont difficiles à établir si l’on n’a pas une connaissance de ses besoins de base. Par besoins de base, je pense ici de ces besoins subtils de l’âme qui nous interpelle intérieurement mais que trop souvent l’on fait taire avec des ‘’ il faut que’’, avec des idées extérieures à soi imposées par ce qu’on devrait faire au lieu de ce que l’on ressent intérieurement et qui s’adresse plus justement à son être.

Pour augmenter ses chances, il est bon de se donner des ouvertures sur l’imprévu, sur ce qui apparaît soudainement en dehors de notre première zone de recherche. C’est souvent là que les surprises heureuses nous attendent.

Je pense que c’est les mêmes principes quand vient les choix de vie comme le travail, ou le choix de son partenaire de vie. J’étirerais ça jusqu’à choisir ses vêtements, son auto, ses meubles, son décor…est-ce que cela est vraiment ce que je suis ou si c’est ce que je pense devoir être pour être dans la norme.

Dans ce monde où les influences extérieures sont fortes : télé, réseaux sociaux, magazines, cinéma… les critères de sélection sont souvent ceux des autres et il est difficile d’affronter cette pression du groupe social pour exprimer et surtout investiguer son identité propre car pour certains ça pourrait les obliger à des séparations d’avec ses amis, son partenaire ou même son travail actuel. Mais je crois que la paix du cœur et de l’âme est à ce prix. Prix qui est moins élevé qu’on pense face aux décisions.

Quand on est en harmonie avec le changement qui nous rapproche de ce que l’on est comme personne entière, on est plus vivant, plus souriant, plus heureux. Cela se traduira bien évidemment par un plus grand rayonnement et une plus grande participation à l’évolution de notre monde.

Il y a plusieurs possibles, pas juste un mais plusieurs et c’est là la chance que nous avons de bien choisir dans ces possibles pour être ce que nous sommes vraiment et non pas ce que nous croyons devoir être.

Fenêtres 1a red

Il est grand temps qu’on se retrouve et qu’on habite sa maison, celle qui nous correspond et qui nous soutiendra dans notre évolution, celle avec qui nous converserons dans le silence de son âme, celle qui sera un véritable refuge de paix, celle qui contribuera à notre santé physique et mentale, celle qui laissera entrer la lumière et accueillera les siens et les amis nouveaux et anciens qui nous accompagnent dans notre évolution.

Je quitte présentement un maison à l’âme heureuse et ses nouveaux propriétaires continueront de profiter de sa joie, de sa paix, de son inspiration, de son soutien. Comme elle est centenaire, elle a une histoire de bonheur qui transpire de toute part et a devant une autre centaine. Elle est droite et solide et chaleureuse, entourée de protection par ses arbres qui l’enveloppent, elle est au cœur du village comme un repère d’histoire. Elle est belle et digne.

Nous attend une autre maison pour une autre étape de vie.

 

 

 

 

 

Se colorier, se réinventer…

Je suis à me réinventer…

Une amie me demande ce que je fais en ce moment. ‘’ Est-ce que tu es en production, me demande-t-elle? ’’

Voilà cette superbe question qui m’a fait répondre :  ‘’ Et bien dans le moment, j’étudie, je lis beaucoup et je réfléchis. Ma peinture est sur pause, non pas que des toiles ne se présentent pas dans ma tête mais j’ai plus urgent.‘’

J’aurais pu ajouter : je suis à me réinventer, ça prend tout mon temps presque.

collage te acrylique, 6 X 6
And there was life
Collage et acrylique
6 X 6 po
Œuvre originale
©Ginette Dorais

Ce matin, j’ouvre mon téléviseur pour écouter Radio Canada Première. (Je n’ai plus de poste de radio comme tel et je prends celle-ci via le câble). Ma télé s’ouvre toujours sur Radio-Canada télé et le matin, j’arrive souvent sur NoteRythme, une superbe de petite émission faite dans les écoles primaires où l’on produit toute une mise en scène de chansons avec les enfants. Ce matin, la chanson était Les coloriés, d’Alex Nevsky. Le refrain extraordinaire qui se répète en boucle : ‘’ il faut se colorier, il faut se réinventer ‘’.

Wow, ça m’est resté là, comme une révélation : oui c’est ça, je me réinvente dans le moment et c’est un processus assez intense parfois qui me fait paraître au regard de mes amis, assez étrange, un peu flottante comme entre deux mondes. Peut-être le suis-je entre deux mondes ou entre deux moi : celui que je laisse et celui que je deviens.

J’écrirais comme ceci : il faut se colorier, il faut se réinventer…et il faut DEVENIR !

En astrologie, j’ai sorti la carte de ma révolution solaire pour 2017, venant tout juste de passer mon anniversaire. La même information : je suis en changement, en investigation, en maturation. Ne le suis-je pas mature à mon âge me dirait la société? Comme si la maturité était une ligne d’arrivée finale. La maturité s’avère, pour moi, plutôt la définition du fruit mûr, celui qui n’a pas besoin de plus de temps pour être mangé car sinon il sera trop tard et retournera à la terre pour une autre vie. Aussi la maturité implique donc d’avoir atteint son maximum d’être.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Cueillette de pommes…photo @ ginettedorais

Quand le soleil fait un aspect dynamique à Uranus dans une révolution solaire, l’emphase sera mise pour les 12 prochains mois à se révolutionner soi-même en quelque sorte. L’urgence de se libérer est inévitable, les changements opérés viennent alors soudainement dans le but de libérer la personne et de manière positive, la rendre capable d’embrasser une partie plus progressive d’elle-même.

Il faut se réinventer, il faut se colorier, c’est ce que nous devons faire pour ne pas devenir cristallisé dans une petite rue où notre regard se rétrécirait à toujours regarder dans la même direction.

Progresser et changer viennent avec se déplacer, agrandir ses vues.

Oser quitter la zone de confort où tout a été dit pour aller vers l’inconnu où le soi se définit toujours un peu plus. C’est comme mettre un petit choc électrique pour faire circuler une nouvelle énergie ou pour remettre en marche notre potentiel de s’améliorer toujours et encore.

Découvrir des ressources, des forces qu’on avaient carrément oubliés tellement plus rien de nouveau se produit. Parfois, pour certains, le déclencheur sera une perte, une maladie, un deuil, un changement dans son travail… et pour d’autres ce sera le temps, l’appel intérieur de se mettre en danger. C’est notre nature, je crois, de se mettre en danger quelque fois, oh je ne parle pas de se mettre devant un tigre ou un ours, non juste en changement, en stimuli.

Je vais en acupuncture présentement et la petite aiguille qui pique toujours un peu, me met en stimuli pour que les énergies se mettent à recirculer.

Ce sera une grosse année. Le changement qu’il soit provoqué de l’extérieur ou demandé de l’intérieur demande bien sûr beaucoup de courage et d’énergie. Mais lorsqu’entrepris, l’on est toujours surpris de passer au travers et d’en sortir grandi. Quel beau mot ‘’grandir’’ qu’on ne dit plus souvent comme appartenant à quelque ésotérisme inquiétant.

Il y a tellement de ces mots presque interdits dans notre intelligentsia médiatique, comme âme, évoluer, prier, Dieu, anges, évolution spirituelle, astrologie, naturopathie, homéopathie, croire, et d’autres. Je vais m’y attarder une autre fois pour m’amuser un peu. En attendant je vous présente Uranus, planète rebelle, révolutionnaire ou simplement d’évolution.

Uranus2Uranus, Wikipedia

 

 

Ces carrés en Saturne et Neptune et entre Uranus et Pluton…

Plusieurs choses cette semaine m’amènent à vous partager un peu plus sur le cosmique…Principalement sur les carrés entre Saturne et Neptune et celui qui a donné un gros coup sur la roue de la destinée celui d’Uranus à Pluton. Celui qui est très actif actuellement est celui de Saturne à Neptune

Dans ces carrés entre Saturne et Neptune et celui qui s’étire depuis 2012 entre Uranus et Pluton, notre monde tel que nous le connaissons change radicalement. Personnellement ou mondialement, notre manière de voir et de vivre est remise en question et bouleversée comme un tsunami pour ceux qui sont mal préparés ou entêtés.  Cette énergie intense de changement est pourtant remplie d’opportunités positives pour apporter sa contribution à un monde meilleur plus axé sur l’humain se reconnectant au spirituel se libérant de la froideur de l’intellect apeuré pour se fier à son cœur, son centre.

Acrylique, 10 X 10 Ginette Dorais

Lumière rouge, acrylique 10 X 10 po. @ginette dorais

Lire la suite « Ces carrés en Saturne et Neptune et entre Uranus et Pluton… »

Le 9 novembre 2016 lendemain des élections américaines

Pourquoi aujourd’hui, ça y est, je commence, veut veut pas …assez c’est assez de tergiversations

dscf3334red

L’élection américaine d’hier a été pour moi le déclencheur pour me décider à enfin mettre en place mon blog que j’avais depuis plusieurs mois préparé.

Comme plusieurs cette élection fut éprouvante tant par sa campagne que par son résultat.

Le monde change et ce changement a commencé il y a quelques années à se préparer. Uranus au carré de Pluton en 2012 a lancé la balle que plusieurs jeunes personnes ont attrapé au bond, amenant des manifestations sociales un peu partout sur la planète. Lire la suite « Le 9 novembre 2016 lendemain des élections américaines »