Cure de printemps

Aventure-détox – Équinoxe du printemps

Ma nouvelle lecture du soir : Vivre sans pourquoi d’Alexandre Jollien chez Seuil dans la collection L’Iconoclaste.

Le zen me ramène chaque jour au corps, au silence, à la paix, à une existence plus simple et moins automatique. Alexandre Jollien.

Cette phrase d’Alexandre Jollien m’a fait figer car voilà qu’elle traduit exactement ce que je vis présentement.

J’ai commencé une cure détox de sept jours à la suite d’une enfilade d’indices me disant que c’était pour moi le bon temps d’enfin m’y mettre à cette cure de printemps à l’équinoxe de mars. À la suite d’un post FB de mon amie Sylvie, je m’inscris à un webinaire donné par Amy Webster, sur son site Simplement cru. Après réflexion, je me suis abonnée à sa cure Easy Detox de trois semaines…un coaching, des ressources, deux semaines de préparation et des recettes pour accompagner la cure.

 

green-smoothie-2611407_1920
Monika Baechler Lucerne Switzerland–Pixabay

J’avais fait des détox printanières il y bien longtemps mais c’était avec des composés de plantes. Pratiquant une alimentation végétalienne, le passage à une semaine d’alimentation crue m’apparut naturel d’autant plus que j’adore faire des recettes crues. Jus et smoothies verts pour les trois quarts de la journée avec pour le souper salade ou soupe crue. Le fait d’avoir payé m’oblige à m’y engager sérieusement. Amy Webster est très généreuse avec son information et sa cure est très facile à suivre, l’encadrement est bien fait. Je la recommande sans hésiter.

Et bien ce qui est tout à fait surprenant dans cette petite aventure-détox, qui se vit à l’équinoxe du printemps, c’est tout ce qui surgit à chaque jour de cure, comme observations, réflexions et bienfaits.

Le calme qui s’installe dans le corps qui me remercie de lui accorder enfin son espace dans ma vie, comme s’il avait soudainement l’occasion de se reposer. Le silence qui remplit mon intérieur m’apaise.

Mon frigo est rempli à ras bord de toutes sortes de feuilles et légumes verts : épinards, mâche, roquette, kale, pousses. Mes bacs sont remplis de carottes, de céleri, de betteraves, de radis, de poivrons …BIO bien sûr car on élimine les toxines il va sans dire.

green-juice-769129_1920
Pelambung-Pixabay

Les jus et les smoothies varient et leur simplicité permet fraîcheur et plaisir. Lorsque qu’après les deux premiers jours, je goûte à un bleuet bio ou une carotte, ou une pomme…wow j’avais oublié leur goût si merveilleux, mes papilles s’excitent de tant de plaisir.

blueberries-2270379_1920 red
Congerdesign-Deutsch-Pixabay

Manger devient autre chose, devient conscience, devient présence. 

On ne peut pas être sur le pilote automatique quand on absorbe tous ces nutriments si présents dans les jus et les smoothies verts (60 à 80 % vert et 40 à 20% fruits).

Détox mars 2018 (2)
Mes smoothies vert @ginette dorais

Je participe à me nourrir, je prends conscience du pourvoir qu’ont ces aliments de me faire du bien.

Je me sens au fur et à mesure de plus en plus en contrôle de ma vie et de mon bien-être au travers les choix de ce que je mets dans le mélangeur … je me choisis.

Comme j’ai étudié la phytothérapie et la naturothérapie, je comprenais bien l’importance de se détoxiquer régulièrement au moins aux équinoxes du printemps et de l’automne…mais avec les années ça avait glissé dans l’oubli.

Cette reprise de mon bien-être est extraordinaire surtout qu’elle fait suite au grand ménage de ma maison que j’ai commencé en fin d’année passée.

Cette rencontre était due car c’est la cure qui est venue vers moi. Je me demande pourquoi je ne l’ai pas fait avant… mais le meilleur temps pour faire les choses est toujours celui du temps où tout est parfaitement aligné, où l’on est prêt et ceci est ni mieux ni meilleur pour aucun car le temps est virtuel. Et vivre sans pourquoi…voilà!

Une décision, un pas et ça y est…Vive la détox!

 

Chiche pas Chiche, l’houmous

Houmous à la patate douce, carotte et sésame

Dimanche de pluie douce, fatigue du travail au jardin du samedi, j’ai envie d’un repas simple ce midi, pas lourd mais substantiel. Dans mon frigo, de belles betteraves bio, Chiogga. Sur mon comptoir, dans mon panier, une belle grosse patate douce qui me nargue de la cuisiner avant qu’elle soit passée vers la tristesse de l’oubli.

Houmous patate douce, carotte et sésame 2

Voilà d’abord la recette de cet Houmous pas chiche du tout. Je vous mettrai une autre fois ma recette toute simple de salade de betteraves crues avec vinaigrette orange-citron.

Ingrédients :
1 grosse patate douce
2 carottes moyennes
Jus d’un gros citron
2 c. à table d’huile d’olive
3 c. à table de tahini( beurre de sésame)
1 c. à thé de cumin bien comble
Sel et poivre

Préparation :

Préchauffer le four à 400 ° F
Peler la patate douce et la carotte. Les couper en tranches d’environ 1 cm.
Mettre dans un bol avec 2 cuill. à tab d’huile d’olive et bien enrober. Saler et Poivrer.
Étendre en un rang sur une plaque à biscuit recouverte de papier parchemin.
Mettre au four une vingtaine de minutes, jusqu’à tendre.
Verser la patate douce et la carotte cuites dans un robot culinaire,
ajouter 2 cuill. à table d’huile d’olive, le jus de citron, le tahini et le cumin, poivre et sel.
Mélanger pour obtenir une préparation lisse.
Nous pourrions y ajouter un peu d’eau si nous trouvons la préparation trop épaisse.

L’on sert en grosse cuillère dans une petite assiette et l’on saupoudre avec du Dukah ou du Zaatar.

Ce midi, j’ai servi cet houmous avec du Pain des Fleurs au sarrasin et une salade de betteraves crues sur un lit de pousses de petits pois et tournesol. Vraiment simple et vite fait. Très bon, mon homme ne tarissait pas de  »c’est bon » tout en s’en resservant très généreusement.

Un houmous sans pois chiche, que j’ai fait à partir de la recette de Dorian Nieto sur son blog, doriancuisine.com  Quelque peu modifiée pour ma part, un peu moins d’huile, plus de carottes entre autres. Sur le lien, il y a 2 autres houmous qui sont tout aussi tentants.

La patate douce, plus sa couleur est foncée, le mieux.

 

Il existe des patates douces à la chair pourpre, je n’en ai pas encore trouvées dans mes marchés mais je vais faire des recherches auprès des producteurs de légumes bio, locaux.

 

 

 

La patate douce est une vraie merveille de nutriments. Très riche en vitamine A et B6, elle est aussi une bonne source de B2, B5 et C. Elle est une excellente source de cuivre et de manganèse. Source de fibres, de fer, de calcium et de potassium. Un indice glycémique faible. Ses propriété sont nombreuses, bienfaits pour le foie, le pancréas…bonne pour le système immunitaire, contre le diabète et les maladies cardiovasculaires, bonne pour garder la mémoire

sweet-potato-936680_1920
Ceminlee-Pixabay

Selon une étude du Centre international de la pomme de terre (CIP), la chair de la patate douce, lorsqu’elle présente une teinte orangée ou violacée, posséderait des substances actives antimutagènes. Ces substances peuvent prévenir la formation de cellules cancéreuses. En raison de sa forte teneur en anthocyanes, la patate douce à chair violacée possèderait la plus forte action antimutagène. (réf. La santé dans l’assiette)

Un lien d’information sur la patate douce, sur le site de Passeportsanté.net  

Bon dimanche de lenteur!